28 mars 09 - Demi-finale  :

[4] David Palmer (Aus) bt [2] Gregory Gaultier (Fra)
       11/13, 1/11, 11/7, 11/3, 11/8 (80m)

C’est de ma faute, je me suis déconcentré à 5/3 dans le 3ème, je gagnais trop facilement, et je me suis relâché. Ce n’est la faute de personne, ni des arbitres, c’est juste moi. C’est une bonne leçon pour l’avenir, maintenant, qui que je joue, si je mène 2/0, il faudra que je finisse en 3, sans lui donner 1% de chance, point barre. Mais cela prouve qu’il est toujours le grand joueur qu’il a été…

Mais bon, je suis content d’avoir pu jouer cette semaine, je ne pensais vraiment pas en être capable de le faire, et puis, c’était un tournoi avec peu de points, donc d’un point de vue général, ce n’est pas trop dramatique. Bien sûr, je suis déçu, mais je vais essayer d’aller gagner le suivant.

Et d’ailleurs, la bonne nouvelle c’est que je vais pouvoir partir pour le Caire un jour plus tôt, et donc d’avoir deux jours en Égypte au lieu d’un…

                                  

23/24 mars 09 - Premier Tour  :
[2] Gregory Gaultier (Fra) bt Cameron Pilley (Aus)
        11/9, 11/5, 8/11, 11/9 (70m)

Comme Thierry hier, Greg était encore bien fatigué. Surtout qu'il a un peu souffert de petits problèmes sur le plan physique.

Mais les examens montrent que ça baigne, et avec quelques traitements kiné, il s'est senti mieux. Mais il était content de jouer un jour plus tard...

Il a très bien joué les deux premiers, et puis il a voulu finir un peu trop vite. Il perd le 3ème, et dans le 4ème, il offre 7 points à son adversaire, et gagne quand même le jeu et match.

Il avait donc un peu de marge, le Kid...

Borja Golan (Esp) bt [5] Thierry Lincou (Fra)
     9/11, 4/11, 11/4, 11/8, 11/4 (77m)

Bon, pas un bon jour. Thierry plat comme une crêpe, et un Borja aussi déterminé que jamais. Avec encore une fois, trop de lets demandés à mon avis. Mais bon, Thierry avait assez d'énergie pour gagner en 3, point barre, une fois qu'il a perdu le 3ème, il était fait comme un rat des cannes à sucre...

Enfin, pour vous consoler, je vous passe une petite interview que j'ai faite du Kid. Je l'ai fait la semaine dernière durant Queens, et voilà...

Juste quelques questions, et de jolies réponses du petit...

REVE DE GOSSE

Oui, c’est mon ambition depuis que je suis tout petit. Mais une fois que l’on atteint son objectif, il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu.

D’abord, quand on devient numéro un mondial, on veut le rester le plus longtemps possible. Et puis ensuite, je suppose que j’aurais d’autres objectifs, familiaux sans doute, d’autres choses à accomplir, que ce soit sur le plan sportif ou autre.

Pour le moment, je suis à 99% dans mon squash. Je n’ai qu’un seul but, qu’un seul objectif, devenir le meilleur joueur du monde.


PRESSION…

Depuis que je suis petit, on me rabâche, tu seras le meilleur, alors, je pense que lorsque je suis arrivé tout près, j’avais toujours comme une arrière pensée, une certaine pression. Et c’est sans doute l’une des raisons qui ont fait que je ne suis pas encore Champion du Monde et/ou Numéro 1 mondial.

DETENTE SERIEUX

Cela ne m’empêche pas de me détendre, et de faire le c… avec mes potes, de profiter de ma copine, j’ai un côté détente, et j’ai bien sûr un côté très sérieux.

 Je suis très strict avec moi-même, sur le plan de l’entraînement, du régime alimentaire, et je n’ai qu’un but, avancer, me perfectionner, et à aucun moment, je ne contemple ce que je fais comme si c’était un résultat, je cherche toujours à aller plus loin.

Avec mon entourage, on ne parle du squash, du match, que quand c’est nécessaire. Le reste du temps, on parle de tout, on regarde des DVD, on se détend. Et puis, vient la routine avant match….

ROUTINE

Avant un match, si je déconne un peu le matin au petit déjeuner, si je discute avec mes potes, trois quatre heures avant le match, j’ai besoin d’être ou seul, ou simplement entouré des gens avec lesquels je travaille.

Le matin, j’ai un peu tapé la balle, tranquille, pour bouger un peu les jambes, une bonne activation musculaire sans grosse dépense d’énergie. Ensuite, une petite sieste.

Puis une préparation basée des extraits de matchs précédents contre l’adversaire du jour, une revue de ce qui avait marché, pas marché, des grandes lignes de ce que je dois faire ou éviter.

Et ça, si je suis avec quelqu’un de mon équipe, ils me le préparent, ou alors, si je suis seul, on m’envoie des textos ou des emails.

APRES UN MATCH

Je n’aime pas perdre, mais alors, je n’aime pas perdre du tout. Je n’ai pas envie de parler, et je suis mauvais perdant, j’en suis bien conscient. Mais perd ou gagne, j’envoie toujours un texto à ma copine, et à mon équipe.

J’ai vraiment beaucoup de mal à voir le positif qu’on peut tirer d’une défaite, à chaud je veux dire. Ce n’est que quelques heures, quelques jours plus tard que j’arrive à tirer les leçons positives d’un échec. Mais quelquefois, on tombe contre quelqu’un de plus fort que soit, ou on ne joue pas à son top. Et ça, cela peut être utile dans l’avenir.

SOLITUDE, NON MERCI

Je n’ai jamais été seul. Je suis arrivé très jeune au CREPS d’Aix, au pôle France, et dans ce contexte, il n’y a jamais trop de contexte de solitude. Alors, la solitude, être seul, ça me gave, j’aime être entouré de monde.

D’un autre côté, j’ai aussi tendance à m’entourer de gens qui me sont bénéfiques dans mon travail, et peut-être que les gens ne se rendent pas compte du travail accompli. Par exemple, des gens comme Pierre Canto, ou Mathieu Benoît, qui viennent avec moi sur les tournois, et le reste de mon équipe, Thomas adriaens (préparateur physique), Nico Arnoux (coach technique), Dédé et Fred (entraîneurs fédé) ne sont pas que des amis, mais des gens qui allient le soutien amical avec le soutien technique.

On s’entraîne, on est sérieux, on est engagé à fond dans ce qu’on fait. Et c’est ça qui fait la différence.

ARROGANT, MOI???

Je sais que dans le passé, on me considérait comme arrogant. Je ne pense pas que c’était de l’arrogance vraiment, mais plutôt, eh bien, il y avait des gens à qui j’avais envie de parler, qui m’intéressaient, et d’autre, bien, non, je n’avais rien à leur dire, et je ne faisais aucun effort.

Maintenant, je suis plus ouvert, j’espère être moins froid à l’égard des gens qui m’entoure. J’essaie d’être respectueux des gens que je rencontre, de ceux avec qui travaille.
J’ai aussi de temps en temps un peu de mal à dire ce que je ressens vraiment, ça aussi, j’y travaille, j’apprends à exprimer un peu plus ce que je ressens au fond de moi.

Mais je sais que je suis qui je suis, et qu’il faut me prendre comme je suis. Je fais de mon mieux, mais si on n’aime pas ce que je suis, ce que je représente, je n’y peux rien.

22 mars 09 - Finales des Qualifs  :

Davide Bianchetti (Ita) bt Julien Balbo (Fra)           11/7, 5/11, 11/7, 11/5 (84m)

21 mars 09 - Premier Tour Qualifs  :

Julien Balbo (Fra) bt Joe Lee (Eng)
    11/5, 11/5, 8/11, 11/2 (51m)

Je n’arrive pas à gagner relax, dès que je prends les choses calmement, je perds mes longueurs… Je suis obligé de me mettre sous pression.

C’était la première fois que je jouais Joe, avec ces petits jeunes, heureusement, j’ai encore un peu de marge… !

Physiquement, je me sens bien, Isabelle Stoehr est venue s’entraîner avec moi à son retour de blessure, maintenant, j’ai juste besoin de matches…